lundi, septembre 28, 2009

ce que je veux rester


Des mois que je n'avais plus de nouvelles. Je ne me faisais pas trop de soucis. Je me disais que tout allait bien pour lui . Il semblait amoureux. Au travail, rien à dire. Son entourage, un vrai entourage sur lequel on peu compter... Enfin, je crois.


Et ce matin, je me décide à aller lui faire signe sur msn: pas un rapide coucou et je m'en vais comme ces derniers temps.


Et je lance la fameuse question: Comment ça va?


Résultat mal. Toujours amoureux, mais celle qu'il aime est déjà loin.


Je ne sais pas si je peux être d'une quelconque aide dans ces cas là, tant je gère mal ma vie amoureuse.


Encore une fois, je voudrais pouvoir avoir une baguette magique pour lui faire oublier son chagrin.


Encore une fois, j'aimerais pouvoir le prendre dans mes bras et que tout s'envole: petits et grands soucis.


Alors, je l'écoute, lui dits de ne surtout pas faire comme moi, lui rappelle que je suis là s'il a envie de parler.


Même tard, peut importe, je traîne sur mon ordi presque tous les jours jusqu'à pas d'heure.


Je n'aime pas le savoir triste. Je fais un voeu: que toutes les personnes que je connais puissent mener une vie heureuse enfin.


C'est vrai quoi, toutes ont eu des galères, des coups dur, des souvenirs nuageux, des blessures difficiles.... Je voudrais les prendre par la main et les tirer vers le haut.


Je voudrais qu'elles sourient toutes de nouveau et pour longtemps.


C'est peut-être stupide mais les savoir heureuses me rends heureuse. Quand une ne va pas bien, je m'inquiète forcément pour elle.


Je ne peux pas faire autrement, ça fait partie de moi. Et je ne tiens pas à changer ça. c'est ce qui me rend plus humaine. Toute ma sensibilité et mon hyper émotivité me rendent fragile certes mais me rendent aussi plus forte. C'est un pied de nez à l'individualisme, à l'égoïsme de ce monde, à ce "chacun pour soi et dieu pour tous" présent depuis trop longtemps.


Je ne tiens pas à changer ça, ce sont de trop belles qualités.


Et ce n'est pas pour rien si les gens viennent me parler de ce qui les touche et si certains m'appellent la fée.


Je ne tiens pas à m'endurcir ou à me protéger encore un peu plus. Je l'ai trop fait et sans succès.


Rappelez vous, je suis comme le lion dans sa cage.


Je veux affronter le monde, affronter mes peurs et mes peines.


Je veux être toujours aussi gentille et indulgente pour les gens que j'aime (même si certains abusent!) , un peu naïve face à ce monde et savoir rester encore perplexe et indignée face à sa méchanceté!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire