mardi, octobre 22, 2013

rééducation

Nous y voilà, un peu plus de deux mois que j'ai accouché. Il est temps pour moi de commencer un nouveau chapitre, dont je me serai bien passée: la rééducation de mon périnée. Comme dit Foresti, j'ai pris entre temps conscience que cela avait été une boucherie... Un carnage plutôt! Non contente d'avoir une ordonnance pour dix séances, après une rapide consultation, la sage-femme (fort sympathique) m'annonce qu'il m'en faudra vingt. Je ne suis pas, plus, connectée avec mon périnée, alors pour moi ce sera électro-stimulation puis exercices... Joie! grande joie! Mais l'ai-je été un jour? pas si sûre! Connectée,je veux dire! Même mon amoureux me le dit, je ne connais pas mon corps (et plus c'est bas, moins je connais!) Alors, quand c'est bas, et en plus à l'intérieur... alors là...! Tout ça pour dire, que j'appréhende! J'ai peur que ce soit désagréable, j'ai peur d'avoir mal, j'ai peur de ne pas arrivée à me reconnecter ou me connecter enfin... J'ai peur du coup de ne plus jamais jamais retrouver mes sensations d'avant, quand je faisais l'amour avec mon homme... Parce que les fuites passent encore, c'est chiant certes mais à plus ou moins long terme, on peut vivre avec. La preuve, à la télé dans cette pub pour des couches/culottes, ces femmes ont l'air super épanouies... Mais quand tu aimes ton homme, que tu aimes ce qu'il te donne, que tu aimes faire l'amour avec lui, ne plus éprouver le même plaisir, c'est gênant. Avoir en plus des sensations plutôt désagréables, qu'à la fin tu te demandes finalement pourquoi tu fais l'amour, si ce n'est lui faire plaisir (mais partagé c'est quand même mieux)... bref, s'en est frustrant et pas si cool, ni pour lui, ni pour toi, puisque tu ne veux juste qu'une chose, que ça se termine... quand bien même tu l'aimes ton homme. Voilà lecteur, je t'interpelle, je te mets à ma place, histoire que tu comprennes un peu mieux mon ressenti du moment. Pire, certaines positions que j'appréciais tant, j'ai du les mettre au placard, parce que pour l'instant certaines zones sont trop sensibles, voire encore un peu traumatisées de ce qu'elles ont subi, deux mois avant, comme si chaque cellules de mon corps avaient imprimées en elles ce moment si douloureux et magique à la fois. Mais finalement, n'aurais-je pas repris trop tôt, pour simplement lui faire plaisir au détriment de ce que mon corps me disait? Pas encore? pas maintenant? Alors bien sûre,dés la fin de la consultation, j'ai averti mon homme via sms (pas la peine de le dire en pleine rue hein),en mode rageuse et limite déprime. Mon corps, je pensais le retrouver au plus vite, telle qu'il était avant! Au final,je ne rentre plus dans mes vêtements. Je me remets déjà au sport avec des séances de waterbike en priant pour que ce soit le remède miracle. Je marche dés que je peux (dés que je suis avec le ptit loup en mode promenade). J'ai même remis des talons en me disant que marcher et surtout monter les escaliers avec m'aiderait à perdre un peu et surtout raffermir tout ça! Je prie aussi pour que tout ça ne flingue pas un peu plus mon périnée (mais apparemment y'a pas de risque!) Et je n'attends qu'une chose pouvoir me mettre aux abdos, une fois la rééduc passée, sauf qu'elle va être plus longue que prévue! Tu es prête à te faire du mal pour...Moi dire ça, il y a de ça encore quelques mois j'aurais ri de bon cœur. J'ai horreur du sport, je n'en fais pas ou peu et quand je décide de m'y mettre, c'est pour mieux abandonner ensuite la discipline choisie. Disons le honnêtement. Je n'aimes pas voir ce petit ventre marqué encore d'une longue ligne (alors que je ne l'avais pas durant ma grossesse)...Et quand va-t-elle disparaître celle-là? Je n'aimes pas me sentir mal à l'aise dans mes jupes, celles surtout que mon homme appréciait tant. Je me revois ado, quand mon œil si sévère, si cruel, me descendait devant la glace. Je veux très vite faire des efforts pour ne pas retomber dans ce morbide jugement. (Mais quelque part, ne suis-je pas retombée?) Et puis, j'ai peur, j'ai peur qu'il aille voir ailleurs si je ne fais pas d'efforts, quand bien même il me montre son amour tout les jours, quand bien même il est toujours attiré par ce corps en évolution ou plutôt en reconstruction. Et si cette course effrénée au retour du corps d'avant n'était pas simplement le signe que les merdia, leur pub et autre people (quand bien même je n'achète pas un seul magazine féminin) m'ont attrapée dans leurs filets? Pendant la grossesse, on te bassine avec les pas plus de dix kg et après c'est comment retrouver un corps parfait.... Peut-être que je devrais faire un vrai cadeau à mon corps: spa, thalasso... ou plus simplement un livre, celui de Jade Beall et son "Beautiful body project" et m'accepter telle que je suis aujourd'hui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire