samedi, avril 28, 2012

P.N....

Il y a quelque temps, je suspectais l'ami de mon amoureux d'être un manipulateur, autrement appelé "pervers narcissique". Sa façon d'utiliser les autres sans doute... Avec ce monsieur, qu'il ne fait pas bon rencontrer, les femmes sont des objets pour ne pas dire (désolée pour l'expression) des trous. Il n'a pas d'amis, il n'a que des larbins... Ses enfants sont des pions... Bref un sale type, qui peut se montrer charmant pourtant, parfois drôle (je n'aime pas son humour, mais bon chacun ses goûts), presque généreux. Fait rare pour être signalé et pas seulement parce qu'en plus, il est près de ses sous. Fait rare et qui provoque donc ces interrogations: Que cache cette générosité soudaine? Qu'attend-il en retour? Aux détours d'un article paru dans la revue "Le Nouvel Obs" en janvier dernier (mais lu en mars, j'en ai eu la confirmation. Le couperet tombe, je peux assurément mettre un mot ou plutôt deux pour qualifier cet individu, appelé "l'autre" ou le "casse-couilles" (quand je suis vraiment énervée)lors de nos conversations entre mon homme et moi. Bien évidemment, je lui ai fait lire cet article... Premier commentaire "Ah oui quand même". Incroyable, comme un être peut transparaître à travers quelques lignes. Depuis, d'autres évènements se sont déroulés entre eux... La guerre semble être déclarée. J'espère simplement que l'amour de ma vie en sortira vainqueur. Il a l'air confiant. Ma nature inquiète sème parfois le doute en moi. J'ai en tout cas envie de le croire.... Alors, sans doute qu'en restant "positive", comme il me le dit souvent, les nuages , petit à petit, se dissiperont. En lisant cet article, ce n'est pas seulement une personne que j'ai reconnue, mais plutôt quatre. De deux choses l'une: Soit je les attire, soit notre société individualiste et consumériste multiplie ces "malades". Je mets des guillemets, puisqu'en fait ces personnes ne le sont pas véritablement ou plutôt, il est impossible à l'heure actuelle de les soigner... D'ailleurs, et c'est ce qui m'a donné froid dans le dos, l'article se terminait en citant les propos d'un psychiatre....Il "n'irait jamais croisé le fer "avec un pervers narcissique. Commençons peut-être par le commencement. La première est en fait une de mes cousines. A la mort de sa mère, d'un cancer qui s'est généralisé, la mienne n'a pas voulu lui faire connaître la DASS, les foyers d'accueil (elle-même les a connus). Nous la connaissions depuis peu. En effet, issue d'une famille nombreuse mais éclatée par la pauvreté et la mort de ma grand-mère maternelle, ma mère a retrouvé assez tard, très tard même certaines de ses soeurs. Sauf que très vite, cette fille est devenue un cauchemar. Accaparant l'attention de ma mère sous des airs angéliques, elle a commencé à épier les moindres faits et gestes de ma jeune soeur, me mettait hors de moi, lorsque j'essayais de lui expliquer des règles de grammaire du CE2 (elle était en CM2), a sans doute frapper notre berger allemand (opération surprise : ablation de la rate suite à un coup violent selon les vétérinaires). Le coup de couteau dans le dos: accuser mon père de lui avoir fait des attouchements, lors d'une séance chez une psy. Ma mère avait pensé que cela l'aiderait après la lourde épreuve qu'elle venait de traverser. Ce que je ne savais pas alors, c'est que le premier psy qui l'a entendu lui avait dit qu'elle savait très bien ce qu'elle faisait. Je me demande même encore si elle n'a pas un QI de génie... Aujourd'hui, qu'elle est devenue adulte, je plains sincèrement ceux qui la côtoient. Pour en revenir à cette sordide histoire, nous apprenions plus tard qu'elle avait posé des questions sur ce que risquait un pédophile et qu'elle avait accusé quelques temps auparavant, son frère de la même chose. Heureusement, que sa soeur aînée s'est manifestée à l'époque...Je n'ose imaginer ce qu'il serait advenu de mon père s'il avait connu la prison.... Ce genre de criminel est mal vu. Quelque part, elle a réussi son coup. Peut-être un an plus tard, mon père tombait en dépression, puis ma mère demandait le divorce. C'en était fini de nous quatre... Le second, sans doute le plus "petit joueur"... Et peut-être, que ce n'est que l'épée de Damoclès au dessus de sa tête, qui l'a poussé à agir ainsi. Le second, c'est Stéphane, un ex avec qui j'ai été durant trois ans. Faute de papier, pourquoi ne pas s'intéresser d'un peu plus près à cette fille si sympathique et à qui il plaisait énormément! Et oui, il me plaisait trop! Son indifférence à mon égard m'a parfois mis la puce à l'oreille. Nos ébas amoureux plutôt froids auraient du aussi me mettre sur la voix.... Pas un orgasme, par moment j'avais l'impression de le violer. Il est vrai aussi que je n'avais pas une grande expérience à l'époque, mais tout de même, il manquait sérieusement de quelque chose! Et je ne parle pas de dessous affriolants, d'accessoires ou de jeux coquins pour le réveiller! Ce qu'il manquait c'était d'amour, de respect et de confiance mutuelle peut-être. Un amour presque passion, un amour absolu qui fait qu'on ne peut pas rester trop longtemps éloigner l'un de l'autre, un amour qui fait que l'on ne s'imagine plus en vieille femme vivant entourée de chats au bord de la mer. Le dernier (pour lui je n'en suis pas sûre du tout), mon meilleur ami, victime d'un salaud de père et qui m'a foutu dans une sérieuse merde financière, grâce à deux cartes pour du crédit à la consommation, jusqu'à cette dernière lui permettant de retirer directement sur mon compte... Belle connerie! Cela va heureusement un peu mieux grâce à l'aide de mes parents, ma soeur, une conseillère bancaire à l'époque pas trop méchante (mais qui m'a fait ouvrir un autre crédit à la consommation puis un prêt... pas le choix vu mes emplois de l'époque) et enfin mon amoureux (oui encore lui!) Avec ce quatrième que je côtoyais de loin, puisque je me suis toujours méfiée de lui, évidemment la donne est différente. Je ne suis plus une proie facile. J'ai même alerté la proie qui a un caractère tout différent du mien, fort heureusement, et qui ne se laissera pas abattre, de cela j'en suis certaine. Et, je resterai à ces côtés quoiqu'il arrive. Dernier constat, ce dernier spécimen est un parasite qui envahit nos vies, quand bien même il reste à distance respectable... ci dessous quelques liens.... http://tesson.info/dessin-de-presse/pervers-narcissique.html http://fr.wikipedia.org/wiki/Perversion_narcissique http://forum.psychologies.com/psychologiescom/Changer-sa-vie/reperer-pervers-narcissique-sujet_416_1.htm http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2007/05/petite_leon_de_.html http://perversnarcissique.blogspot.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire