vendredi, août 19, 2011

Puisque d'autres possibles existent...IV/ Serions-nous...?


Serions-nous tous, héritiers d'une succession de siècles cupides et stupides?
Serions-nous tous, dignes représentants d'un monde individualiste, qui se meure à petits feux de tant d'égoïsme?
Serions-nous tous, incapables d'action pour le bien commun, mais leur bien,voués à l'esclavage? Nous engraissons actionnaires, patrons, banquiers et autres grands groupes, non seulement par notre travail, mais également dans nos comportements quotidiens.
Acheter, avoir, paraître, briller, se divertir...
Travailler, rembourser crédits et prêts...
Prendre quelques semaines de vacances par an, ne plus trouver du temps...
Et ensuite quoi? Vieillir en maison de retraite, perdre la tête, ne plus se connaître, être malade à cause de son travail, mourir.
Et ensuite quoi? Que laisser à nos enfants?
Leur dire que la vie est dure, qu'il faut travailler, sans cesse travailler, pour s'en sortir il n'y a que ça...
Et ensuite quoi? Leur dire qu'ils doivent se taire, ne développer aucun sens critique? Étouffer leur imagination, leurs signes d'émancipation à toute forme de système?
Et ensuite quoi? Les laisser survivre sans leur apprendre à vivre?
Les laisser se débattre dans un monde qui se dégrade toujours de plus en plus?
Et ensuite quoi? Rien, la fin. Quelques pistes lancées, ça et là, pour d'autres possibles, c'est tout.
Mais quels sont ceux qui auront assez de courage pour aller vers ces possibles?
Quels sont ceux qui, non seulement rentreront en résistance, mais aussi accepteront de finir sans doute comme des pariâts, traqués, jugés dangereux pour leurs idées?
Quels sont ceux qui se feront pour les uns visionnaires, pour les autres criminels?
Quels sont ceux qui accepteront d'ouvrir la voie jusqu'à ce que ce monde s'effondre enfin totalement; qu'il n'en reste plus rien, ni ruines, ni cendres?
Tout balayer, tout reconstruire pour des fondations plus saines, accepter le "chaos" pour un renouveau.
Alors sincèrement, qui aura le courage, la folie nécessaire, pour se lancer dans cette aventure?
Alors honnêtement, qui sera assez humble pour servir sans faillir cette noble cause, affronter ses peurs sans reculer?
Nous ne serons sans doute qu'une poignée.
A vous de choisir ou de vouloir faire ce choix. Mais il devient urgent de le faire.
De cela, j'en suis convaincue.
Mon choix est fait, malgré mes tâtonnements et ce qui me rattache encore à ce système...
Me fondre dans la masse, pour mieux réfléchir et transmettre ce en quoi je crois.
Me faire guerrière, pirate, anonyme et avancer coûte que coûte sur ce chemin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire